J.A.X. - Un mot sur... Courte Plainte

Publié le par Tuân


Courte Plainte fait parti de ces albums aux moments couverts d'ombre que l'on aimerait bien mettre en lumière. En exclusivité, J.A.X. himself nous commente chaque morceau.



Texte : J.A.X.
Clichés : DR


"Intro"
Rien de spécial à dire dessus, mis à part le fait que la première phrase de l'intro lance les idées de l'album, ainsi que le départ : J'admire la grisaille du ciel depuis que j'ai quitté ma mère. Quand t'es chez tes parents, il y a beaucoup de choses qui te passent par dessus la tête, des choses auxquelles tu ne penses même pas. Une fois parti, la vie vient devant tes yeux. Cette première phrase veut vraiment dire ce qu'elle dit, c'est le ton du reste de l'album. Et depuis que je suis parti de chez moi, de chez ma mère, c'est la merde.

"Courte Plainte"
Courte plainte c'est ma vie, c'est ce qui me fait chier mais me pousse à rester debout. Je crois que c'est le titre que je pourrais écouter cent fois par jours et toujours en être satisfait, car j'ai le sentiment d'entendre à chaque fois ce que j'ai besoin d'entendre.

"C ça l'Pire"
Dès que j'ai entendu le Tu ne m'aimes pas, ça m'a immédiatement parlé. C'est le son qui m'a parlé avant même de penser à écrire quoique ce soit. J'ai entendu ce sample et me suis dit qu'il fallait que je le prenne. Le premier couplet provient d'un morceau que j'avais déjà écrit par le passé. Je crois que c'est la première fois de ma vie que je reprenais un couplet et que je le modifiais en effaçant des lignes, en en réécrivant... D'habitude, je fais un couplet que je balance quand j'en ai marre. C'est donc le seul que j'ai jamais repris. Quand je dis tu ne m'aimes pas, ça touche plein de choses. Le premier couplet concerne les gens en général qui ne te connaissent pas, qui te croisent et vont avoir des préjugés à ton égard parce qu'ils t'ont vu avec un stick ou encore une bouteille par exemple. Et s'ils se font des idées sur toi, c'est qu'ils ne t'aiment pas, ils n'ont du moins pas envie de t'aimer. La deuxième partie concerne un thème que je n'ai jamais utilisé dans le Rap. Je ne sais pas pourquoi, le sample m'a fait penser à ça : l'histoire de mon père. Il était là jusqu'à mes huit-neuf ans et a disparu sans donner de nouvelles. D'habitude, je ne pense pas à ça, mais ce son me l'a rappelé, il m'a donné envie d'écrire. Le troisième, c'est le miroir. Car dans la vie, tu sais ce qu'il faut faire mais tu n'en as pas toujours la force. Alors sois tu les fais, soit tu sautes des étapes de ta vie. C'est quelque chose que tu ressens comme étant non pas un manque de fierté, mais plutôt comme un manque d'estime envers soi-même. Tu ne peux pas te dire que tu ne t'aimes pas, mais tu peux te dire qu'il y a des choses dans ta vie que tu aurais dû faire mais que tu n'as pas pu faire. Les gens, l'absence de mon père... Tu ne m'aimes pas : ça révèle un défaut, un manque, un manque d'amour tout simplement.

"J.A.X."
J.A.X., c'est moi. Superstar dans ton tier-quar. Je sais que cette phrase peut être mal prise, mais je dis ça pour montrer que je n'ai aucun problème avec qui que ce soit. Je peux me retrouver dans n'importe quel quartier, j'aurai des problèmes avec personnes, je serai bien accueilli et je vais être bien de toutes façons. C'est une manière de dire les choses d'une façon un peu plus ego trip.

"J'connais la Foule"
Et bah voilà, je connais la foule. Il y a des gens que je connais, des vices que je connais. Il y a eu une période de ma vie où j'en voulais trop aux gens. Mais quand je dis j'connais la foule, ça veut aussi dire que je me connais et que je reconnais mes erreurs ; dans ce cas, je ne peux en vouloir qu'à moi-même. Il y avait des gens que je considérais vraiment comme les miens, comme ma famille, et qui ajourd'hui me font l'effet d'être des étrangers. C'est triste, mais la vie fait ça. Mais c'est aussi ça que de connaître plein de personnes, il faut savoir accepter les hauts comme les bas.

"Interlude (J'les Attire Toutes)"

C'est une vibe, un résumé de mes soirées aussi. Tu vas en soirées, t'as des meufs et d'autres complétement différentes qui vont se lâcher après avoir bu deux-trois verres. Et après, tu te retrouves rapidement dans des ambiances qui partent en couilles. Et ça m'est souvent arrivé, depuis des années, et même parfois trop souvent. Je me bouge, je rencontre des meufs, et je me rends compte que certaines ne sont vraiment pas très droites dans leurs têtes.

"Mon Infidèle"
Mon Infidèle, c'est l'Amitié. Toute cette chanson est un concept, dont le plus important à retenir est la dernière phrase qui dit :
Je l'aime de tout mon coeur, mais l'Amitié m'a mis à mort. J'y parle de l'amitié comme je parle d'une meuf. Pourquoi ? Car tu peux aimer une meuf durant une année, deux années, trois années, quatre années... mais du moment où elle est partie, tu sais qu'elle est partie pour de bon. Les potes, tu peux les aimer durant des années, avoir des trips avec eux, et tu sais qu'ils auront toujours une valeur plus importante au bout du compte. J'en voudrais plus à un pote qui me fait une crasse qu'à une meuf qui en fait de même.

"Kestudis ?"
L'hymne de J.A.X. Ce morceau est parti de How High, le titre avec Mary J. Blige. J'ai écrit le refrain en me calquant sur la mélodie de sa chanson, j'étais trop heureux de lui car il collait bien, et j'ai essayé de le faire en français à ma façon. La suite du titre, c'est que tu parles mais que les gens ne te comprennent pas forcément.

"Le Temps tue" featuring Shi-Noyem & Anaëlle

C'est déjà un titre plus sentimental, d'amour, ou plutôt à propos des relations qui ont été importantes dans ma vie et qui en réalité me font comprendre qu'entre le moment où tu kiffes une meuf, que tu te poses avec elle, et que tu la quittes, tu passes par un sentiment d'amour qui décroît avec le temps. De je suis fou amoureux, à je t'aime, je t'aime bien, jusqu'à je ne t'aime plus peut-être. Relation de plus en plus difficile avec le temps.

"La Vie d'un Ange" featuring Zrink le Soulchimist
On pourrait dire que c'est une parodie de moi-même. J'ai écrit ce titre, car je faisais souvent plein de trucs pour plein de gens à une époque, j'étais toujours prêt à faire mille choses. Et en fin de compte, ça m'a tué. Quand je dis ça, c'était qu'il y avait vraiment une période où je n'avais plus de vie, où je n'avais pas de répit : je sortais du boulot à 18h, j'allais directement bosser autre chose jusqu'aux coups des 23h-minuit... Et ça toute la semaine, toute la semaine. On peut y voir l'un de mes plus gros défauts : la gentillesse.

"Parle Pas" featuring Williman
Un morceau spécial, car il m'a fait comprendre des choses : parfois, tu entends des trucs à ton sujet et tu te prends la tête avec. Et à chaque fois que tu te prends la tête, tu pestes, tu dis des choses de manière impulsive sur le moment, et des oreilles les entendent pour aller les répéter par la suite. Et ça s'enchaîne. Parfois, tu as même des histoires qui tombent du ciel à cause d'une vulgaire phrase d'énervement.

"Kestudis ? (Remix)"
Un remix qui est plus dansant. Le maxi à la base était Kestudis ? avec trois instrus différents. Pour ne pas tuer ça, j'ai quand même fait un remix. Et même si le son est différent, il reste mélodiquement dans la même vibe que l'original. C'est une idée de Don-Is aussi. Il m' aappelé un jour pour me faire écouter le son, je me suis dit ok. J'ai donc juste enregistré le refrain différemment, et ça a fait le remix.

"Le Combat des Ombres"
Le combat des ombres, c'est le gouvernement, c'est un coup de gueule sur les choses qui se sont passées ces dernières années avec tout ce bordel politique, les présidents qui font des trucs de ouf, les gens qui partent en guerre et vont mentir au monde entier en disant qu'ils vont les sauver pour finalement niquer des gens... Au final, tout ce que cherchent les gouvernements, ce sont leurs intérêts. Ils n'en ont rien à foutre du peuple, des gens, du monde. En deux-trois ans il y une chiée de bordel. La nature part en couilles, l'être humain part en couilles, et les gens qui ont le pouvoir profitent de ça pour se faire des couilles en or. Le Combat des Ombres, ça veut dire que ces personnes se battent, mais pas pour nous. Ce sont des gens que tu ne connais pas, des ombres dont tu ne connais pas le visage. Et que tu ne connaîtras certainement jamais.


--> Lire la chronique de "Courte Plainte"

--> Lire l'interview de J.A.X.
Site Treiz.05
MySpace J.A.X.




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luce 09/09/2007 00:47

Vous ETES entré sur la pointe de votre plume
dans mon univers privé, en acceptant dans le votre
une PETITE LUMIERE un peu révoltée,mais combien précieuse et belle...Vous ETES maintenant Une PLUME
de cette Coiffe tribale de notreTribu.
BIENVENUE JOLE

Tuân 10/09/2007 00:03

Nice !

Systool 23/07/2007 21:14

Je vois ça... tu me fais un peu peur, là... pars pas trop dans des trips "infinis", man... :-)SysT

Tuân 07/08/2007 10:56

C'est juste un délire, c'est clair que je suis à fond HH mais que je suis pas que dans le truc. La plpupart du temps, les gens oublient que j'aime beaucoup d'autres choses.

Systool 22/07/2007 21:54

Roh la nouvelle bannière... excellent, man!!!SysT

Tuân 23/07/2007 14:54

Haha, merci mec. Je suis dans un autre trip là... plus parapsychanalytique !