E Money Bags - In E Money Bags We Trust

Publié le par Tuân

When I started a Joke...

http://www.queensbridge.info/images/articles/E-MONEY%20BAGS%20-%20In%20E-Money%20Bags%20We%20Trust.jpg

E Money Bags, c'est un peu toi, lui, eux, nous aussi, tout ça en même temps. Pour tout dire, pour un artiste censé débarquer de Queensbridge Projects, on ne sait pas énormément de choses de celui qui pourrait être sujet à autant de controverses que le Christ ou encore Dan Brown (navré d'être impoli). Car qui est E Money Bags ? Nan mais je vous le demande très sérieusement hein, riez pas quoi. On sait qu'il est décédé. Ah mais ça nous fait une belle jambe tout ça, ça me donne même envie d'aller me faire couler un bain. Bon, on ne se moque pas des morts, mais il aura fallu bien des années avant que je ne me décide à écrire un petit quelque chose à propos de cet étrange album qu'est In E Money Bags We Trust (sorti en 1999, ça y en a devenir vieux), parce que justement -compte tenu des circonstances-, on a bien envie de ne pas y croire. Mais malheureusement pour les plus sceptiques, E Money Bags n'est pas un fake ou quoique ce soit de comparable : en atteste la mixtape hommage faite par DJ KaySlay ou encore le souvenir lointain que l'on peut avoir concernant son clash avec Jay-Z (tout ça pour une pauvre lettre). Pis aussi, monsieur argent a eu des démêlés avec Kenneth "Supreme" McGriff, ça rigole pas. Mais bon, nous ne sommes pas là afin de juger la vie de ce regretté rappeur, mais son étrange album In E Money Bags We Trust. Pourquoi étrange ? Parce qu'on a constamment l'impression que les recording sessions de cette galette se sont tantôt faites dans une grotte, puis dans un puits, en passant par un nid de cigogne hollandais. Ensuite, sur la liste des la vérité est tailleur, les featurings : sont-ils réellement officiels ? Alors de source nous savons que E Money n'était pas de la race des bricoleurs, mais quand on écoute l'intro, y a de quoi se méfier (tourner un bonjour téléphonique de Capone à la ronde sur un instru, c'est trop real, donc on écrit featuring Capone sur la jaquette). Lyricalement, on n'est pas prêt à trouver la pierre philosophale, les instrus sont bien crados comme on les aime, mais... c'est louche. C'est trop inégal, ça part dans tous les sens, il n'y a que onze titres, la couv' ressemble à un bocal de cornichons... Foutage de gueule ? Presque, enfin juste de quoi donner une mauvaise note, hahaha.

_TN



img477/7607/25ryogass4.jpg


Publié dans HIP-HOP : Chroniques

Commenter cet article

SysTooL 07/08/2007 14:39

Ah, ces couv' faite en deux minutes avec un sous-photoshop, franchement, ça me débecte! :-) SysT

Tuân 08/08/2007 11:03

Moi je dis que ça sent le vé-cul à plein nez. Une couverture qui n'a rien à envier au Géant Vert.