Beanie Sigel - The B.Coming

Publié le par Tuân

State Prop is dead...



C’est officiel : Beans a bel et bien rejoint Biggs et Dame Dash chez Damon Dash Music Group pour la sortie de ce (trop) longtemps attendu The B.Coming, album de la maturité et gnagnagna. On vous le dira souvent, mais bien que B Mac perde son temps en zonzon à force de jouer les tontons flingueurs, The B.Coming mérite l’attention des Philly addicts que nous sommes. Pour aller vite, fans de Beanie Sigel et de l’écurie State Prop, réjouissez-vous : The B.Coming est une tuerie. On appréciera les prods, très douces et mélancoliques, mais surtout les énormes prouesses de B qui ne se gêne pas pour nous gâter avec des phases qui pourraient rendre chèvre un étudiant en lettres (le talent en plus) : I still close my eyes, I still see visions / Still hear that voice in the back of my mind / So what I do, I still take heat, I still listen / I still paint that perfect picture / I still shine bright like a prism (l’incroyable Feel It In The Air) ou encore Feel asthmatic like kept mills keep joggin / Stagnant, runnin’ in place is tragic / My heart in the faith I don't practice / I still pray along, forgive me for my actions / Cuz I still spit gangsta think Muslim and act Catholic (le très clairvoyant I Can’t Go On This Way). Vous aurez deviné qu’au vu de ces lyrics, l’album prend une direction très introspective, laissant ainsi de côté les morceaux rageurs et festifs qui sont quasi inexistants. Mais parmi lesdits titres rageurs, nous retiendrons le terrible Flatline sur lequel Peedi Crakk fait preuve d’une technicité en béton armé : And I'm dipping in a bonnie' and I'm fresh out the county / And I just taught my mami how to shoot a lil' tool. Parmi les tueries, citons également un Purple Rain trop moelleux avec the legendary Bun B, le splendide Lord Have Mercy et Tales Of A Hustler Pt.2 avec O & Sparks (dont on attend énormément) qui fait encore plus plaisir que la version originale (je m'enflamme là...). Malgré ses problèmes actuels, Beans nous sert du très chaud avec un album faussement personnel (deux titres sur quinze n’ont pas de featuring) mais dont l’écriture est plus qu’exemplaire. Free Beans, bitch.

_TN


img161/4359/40tb4.jpg

Clip de Feel It In The Air f/ Melissa

Clip de Don't Stop f/ Snoop Dogg

Publié dans HIP-HOP : Chroniques

Commenter cet article