Ten Years From Now : Tupac Shakur

Publié le par Tuân

L'image ?http://www.staticfiends.com/2pac/2pac-tupac-amaru-shakur-32-gateman.jpg? ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
16 juin 1971 - 13 septembre 1996


Grand hérault de la côte ouest californienne et témoin d'une époque charnière du rap game, 2Pac en sera également son martyr suite à son décès le 13 septembre 1996, il y a exactement dix ans. Ainsi, pour rendre hommage à l'un des God MC de ce siècle, je m'appliquerai à vous écrire ici une appréciation personnelle de l'homme, et non pas une bête biographie rabâchée à longueur de temps par les magazines ou par de bêtes sites Internet.

 

Pour ne pas rompre avec les codes du genre, je vais tout de même avoir la décence de vous présenter le bonhomme à l'aide d'une (très) courte biographie ; c'est vrai, à croire que les gens n'ont rien d'autre à écrire à propos de cet icône du rap US. Nombreux sont ceux qui pensent que Tupac Shakur est un véritable nom. Que nenni. C'est donc le 16 juin 1971 que naît le jeune Lesane Parish Crooks, rebaptisé par la suite Tupac Amaru en hommage au dernier roi inca (dont le nom signifie « serpent brillant », d'où la mixtape officielle de DJ Fatal qu'est Shining Serpent), et Shakur voulant dire en arabe « reconnaissance envers Dieu ». C'est donc dès son plus jeune âge que 'Pac est ballotté à droite à gauche dans New York, éduqué par sa mère Afeni et son beau-père Mutulu, tous deux d'anciens Black Panthers. À l'âge de douze ans, 'Pac débarque à Baltimore où il découvre son penchant pour l'écriture et pour le théâtre. Toutefois, ce climat propice à son épanouissement intellectuel et artistique ne dure que peu de temps et le voici obligé de déménager à Marin City en Californie. C'est dans un style de vie entouré par les gangs et la criminalité que la vie de 2Pac prendra un tournant significatif : sa mère est accro au crack et il se met à fréquenter les mauvais garçons des alentours puis quitte ses études et commence à vendre de la drogue. Dans la fleur de l'adolescence, le jeune homme commence à extirper ses douleurs et ses craintes par l'écriture d'abord, puis par le rap, tout cela à l'âge de quinze ans déjà. De fil en aiguille, ses séjours en prison se feront de plus en plus fréquents et il rencontrera le groupe de rap Digital Underground chez qui il débute en tant que danseur. La machine est toutefois lancée avec son premier album 2Pacalypse Now qui le propulse. Son affiliation avec les Outlawz, les cinq balles ainsi que son amitié avec Notorious B.I.G. se déclancheront par la suite ; s'ensuivra alors une carrière monumentale ('Pac est resté longtemps l'artiste rap le plus vendeur jusqu'à ce qu'Eminem le dépasse) et une mort tragique qui donneront naissance à la figure éternelle de cet amoureux de la Westcoast.


 http://image.hotdog.hu/_data/members/404/59404/images/2Pac/tupacresurrection.jpg
Photo utilisée pour Tupac Resurrection


Il n'aura pas fallu attendre la mort de 2Pac afin que celui-ci devienne une légende, loin de là même. Il faut croire que la naissance et la destinée de notre MC étaient inscrites dans un livre saint lui accordant alors un rôle quasi messianique, voire même christique pour le rap (nous reviendrons plus en détail à ce sujet d'ailleurs). Déjà un icône en raison de son talent, mais également en raison du fait qu'il fut le pilier de la côte ouest avec Death Row et Suge Knight lors de cette soi-disant guerre contre la côte est, alors représentée par Notorious B.I.G. et l'écurie Bad Boy de Sean « Puffy » Combs. Guerre de styles, guerre de genres, mais surtout guerre personnelle contre Biggie Smalls qui semblait être son exact opposé en plus de leur affiliation géographique : 'Pac était beau et Biggie gros, Biggie avait une écriture dense au possible et celle de 'Pac était plus classique... bref, nous pourrions poursuivre de cette façon jusqu'à plus soif. Mais les seuls véritables points communs entre ces deux personnages furent le fait qu'ils étaient deux God MC, et surtout qu'ils furent assassinés. Comme dit dans l'introduction, il ne s'agit pas ici de faire état de meurtres ou autres suppositions du genre, mais plutôt d'aller au-delà de la mort et de la vie de 2Pac, voir à quel point cet homme charismatique décédé à 25 ans a su marquer une génération de fans et d'artistes de par son aura.

 

Il faut le dire, 'Pac n'a jamais été un grand lyricist. Un (très) grand parolier certes, mais pas du tout un grand écrivain contrairement à certains de ses contemporains comme Nas et -une fois de plus- B.I.G.. Prédicateur utilisant des propos souvent simples (voire bateaux), 'Pac parvenait toutefois à insuffler à ses dires assez de crédibilité et d'émotion pour que chacun suive le sens de ses mots, même là où il n'y en avait pas forcément. Car en plus d'être un excellent rappeur, 'Pac était principalement un être vivant avec ses qualités, ses défauts, et mêlant des paradoxes humains allant de l'amour à la déclaration de guerre pure et dure (de Keep Ya Head Up à Bomb First (Second Reply)). Durant toute sa carrière, nombreux furent les envieux qui cherchèrent à le décrédibiliser en insistant sur le fait qu'il s'était fait violer à plusieurs reprises lors de ses multiples séjours en prison. Ca, 2Pac ne l'a jamais contesté, tout comme il n'a jamais renié les aspects sombres de sa personne et sa sensibilité à fleur de peau ; un être foncièrement mauvais aurait-il pu écrire un texte aussi fort et touchant que Dear Mama (sans doute aucun l'un des meilleurs titres de rap de tous les temps) ? Certainement pas. C'est donc en alliant une rigueur guerrière à ses sentiments affectifs que la parole de Tupac Shakur prit du poids et du sens. 'Pac n'était pas Nas ou B.I.G. comme nous l'avons dit plus haut, mais il était vrai. Vrai à un point ou écrire là où se situait ses peines et sa douleur se révélait plus être une preuve de force que de faiblesse. Son coeur était sombre par malheur et surtout par nécessité, comparable à un encrier où sa plume venait y puiser son inspiration et ses émotions les plus pénibles.



 http://www.prikol.nm.ru/wu-tang/2pac%20-%20graffiti.jpg
Fresque légendaire dédiée au Thug Lord. Dans quasi tous les pays,
on peut retrouver ce genre de graffs


Ainsi, de ce pot pourri de sentiments autant issus de la frustration que de l'arrogance du sieur, naquit le Thug Lord, le thug ultime selon certains (même si cette appellation est assez débile...). Car si 'Pac était un homme sûr de ses talents au micro, il en était fort autrement dans la vie de tous les jours, ce dernier s'adonnant de nombreuses fois à des activités artistiques lui permettant ainsi de vider un trop plein d'incertitude et de peur. Le théâtre et l'écriture, gardes fou d'une âme corrompue par la weed et bénie par la Foi, étaient donc au centre même du personnage de 2Pac, des catalyseurs lui permettant de transformer une faiblesse cachée en une apparente force de caractère et de propos. Ainsi, le terme de God MC utilisé à tout va par les médias s'avère quelque peu déplacé : 'Pac n'avait pas la carrure d'un dieu, car trop souvent torturé par les aléas propres aux sentiments humains. Cette nature à la fois humaine et divine qu'on lui accorde a donc donné naissance au Thug Lord, penchant christique de la chose. Selon les fans les plus acharnés, si 'Pac n'est pas Dieu il en est au moins le fils. Cette image sera d'ailleurs reprise par Nas qui s'est fait tatouer God's Son sur le ventre et nomma son septième album solo de cette manière.



 http://www.haitianconnection.com/USERPIX/freakgirl4blks-Troy-Copy-of-2pac-weed.jpg
Thug Life


Si on devait parler de paroles d'Évangile pour un rappeur, 'Pac se situerait sans doute aucun en première ligne. Ses fans, plus apparentés à des fidèles qu'autre chose, suivaient les faits et gestes de leur messie ainsi que ceux des Outlawz, formation rappologique plus que médiocre leur rappelant ainsi les apôtres de leur Christ marqué dans la chair à la manière de stigmates par l'explicite Thug Life. De là, il n'est pas étonnant que tout le monde cherche à s'accaparer une partie du culte propre à 2Pac : comme Master P qui en a repris la modulation de voix, ou encore Ja Rule, 50 Cent et DMX qui jouent encore à qui sera plus torse nu que leur illustre prédécesseur avec le bandana de rigueur (du moins pour Ja et X en tout cas). Et oui, comment ne pas vouloir retrouver la part de succès commercial et de street cred propre à 'Pac ? Mais c'est également dans ce maelstrom de clones que vont commencer à jaillir des copieurs purs et durs. Souvent jeunes, ces nouveaux 2Pac cherchent à charmer une nouvelle génération n'ayant pas connu les bienfaits et les méfaits du Thug Lord : quoi de mieux que de prétendre ainsi au trône en singeant les mimiques et la manière d'être de 'Pac ? Parmi ces dalleux, nous retrouvons Krazy, ancien 504 Boyz de Master P, qui joue allégrement sur sa voix (quasi à l'identique), son flow et ses ad libs. Autre grande curiosité : le fameux diss track envers le Murder Inc. qui semble tout droit sorti de la bouche de 2Pac. Titre vendu un temps pour des centaines de dollars sur eBay, ce ne sera que lorsque Sickamore proposera la chanson à grande échelle que les questions se poseront. Même si 'Pac n'est plus de ce monde, son fantôme plane aussi bien sur disques que dans les influences (in)avouées de certains rappeurs. Mais n'est pas 'Pac qui veut, car comme nous l'avons dit plus haut, plus que tout son talent, la grande force de 2Pac résidait dans son paradoxe humain, son côté écorché vif et torturé.

 

Dans le morbide, la mort de 2Pac lors de cette nuit maudite à Las Vegas reste à ce jour un mystère complet : qui est l'assassin ? Quels étaient ses motifs ? S'il semble évident que la vérité ne parviendra certainement jamais jusqu'à nous, de nombreuses théories firent leur apparition dans l'espoir de déceler au moins un pan de la vérité : des personnalités comme le journaliste anglais Nick Broomfield ou encore Sylvester Stallone se sont lancés dans leur propre vision de cette affaire en proposant des documentaires ou encore des films. Mais une interrogation demeure : 2Pac est-il réellement mort ? Le magazine XXL s'est lancé dans une petite analyse assez amusante... Pour ce, j'ai décidé de traduire ce petit encadré se trouvant à la page 112 du numéro d'octobre 2006 de XXL Magazine. Voici la numérologie selon 2Pac.



 http://www.tupacnet.org/theories/autopsy.jpg
Autopsie de 'Pac. Pas joli à voir


« Quand Tupac mourut le 13 septembre 1996, beaucoup de fans ne pouvaient y croire. Puis les mois allant, ces mêmes fans pensaient, en fait, que ce n'était pas vrai. Comme Elvis Presley et Jim Morrison des Doors avant lui, la rock star numéro un du rap fut soupçonnée d'avoir maquillé sa propre mort, laissant alors une pléthore d'indices derrière lui à ses plus grands fans qui devaient alors les découvrir et surtout les élucider.

 

'Pac avait prophétisé sa mort en rimes bien des années avant qu'il ne se fasse tirer dessus, mais les plus grandes preuves supportant la théorie selon laquelle il serait toujours en vie vinrent du premier album post mortem de Tupac (en tant que Makaveli) : The Don Killuminati : The 7 Day Theory.



 L'image ?http://www.dopebeatz.co.uk/acatalog/2pac-makaveli.jpg? ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Un quasi classique renfermant un lourd secret


Le titre de l'album semblait d'ores et déjà parlant. Le poète et philosophe italien du 16ème siècle qu'était Niccolo Machiavel, dont Tupac avait lu l'oeuvre majeure Le Prince en prison, parlait du fait que simuler sa propre mort était une stratégie militaire, et ce afin de revenir de façon impromptue pour tromper ses ennemis. La jaquette de l'album y présente un 'Pac en Jésus sur la croix et indique l'idée de résurrection. De plus, il n'y a aucune mention au repos éternel souhaité à Tupac (R.I.P.) sur l'album, mais il subsiste une note étrange dans la jaquette qui dit : « Exit : 2Pac, Enter : Makaveli. » Même l'orthographe de Makaveli appelle à la suspicion ; les lettres formant un anagramme de « Mak Alive » ou presque de « I Am Alive » (NDT : il se trouve qu'un personnage célèbre du film Highlander s'appelle Mc Leod et qu'il est... immortel !). Plus intrigant encore, un individu du nom de « Simon » est présenté en tant que producteur exécutif, chose étrange quand on sait que le propriétaire de Death Row, Suge Knight, est producteur exécutif de toutes les sorties de son label : Simon était l'un des 12 apôtres de Jésus et surtout un témoin de la résurrection...

 

Makaveli fut enregistré en sept jours, mais le « 7 Day Theory » semble porter une signification plus conséquente qu'il n'y paraîtrait et ferait référence à une série d'étrangetés numérologiques entourant Tupac qui seraient en réalité plus que de simples coïncidences. Par exemple, 'Pac mourut à 4:03 (4+3=7), il avait 25 ans (2+5=7), son anniversaire est le 16 juin (1+6=7). Mais aussi, son dernier album All Eyez On Me est sorti le 13 février 1996, soit exactement sept mois avant son décès. On lui a tiré dessus le 7 septembre, il survécut le reste de cette journée ainsi que les 8, 9, 10, 11, 12 et une partie du 13. La théorie des sept jours ?

 

D'autres indices mystérieux furent détectés dans les clips et les films de Tupac, sur ses albums, et bien évidemment sur Internet. Durant des années, quelques crédules pensaient que 'Pac se cachait à Cuba avec sa marraine, la prisonnière politique échappée qu'est Assata Shakur, et qu'il attendrait sept années avant de revenir accomplir sa vengeance sur ses ennemis et récupérer sa position au sommet du monde du rap. Toutefois, quand le 13 septembre 2003 arriva et que 'Pac ne se montra pas, beaucoup de personnes furent obligés d'accepter la triste vérité et le fait qu'il était parti pour de bon.

 

Mais cela ne concerne pas tout le monde cela dit, surtout les esprits des fans acharnés et autres théoriciens spécialisés en conspiration. Mais bon, la vérité, comme celle d'Elvis et de Jim Morrison, est toujours ailleurs. »



http://www.streetlife.ru/stuff/files/2pac%20(fuck%20to%20all).jpg


Nous terminerons donc sur cette amusante anecdote qui prouvera non seulement le respect donné au sieur mais surtout que son oeuvre perdurera. Cela fait déjà plus de dix années que ce porte-parole du Hip-Hop a disparu, emportant avec lui le mystère de sa mort, mais laissant derrière lui des pans conséquents de sa pensée. MC grandiose au flow et aux lyrics intemporels, 'Pac rejoint dans sa mort des figures musicales légendaires comme John Lennon, assassiné également. Si le culte voué à à notre rappeur cherche également à faire le point sur son hypothétique survie, cela est dû au fait que des années durant 2Pac vivait avec la mort, la mentionnait dans ses chansons et lui fit face de nombreuses fois. Cette symétrie vie / mort, après celle de l'homme violent et fragile, constitue également une part considérable de l'oeuvre de 2Pac. On comprend alors pourquoi son parterre de fidèles ne pouvait pas croire qu'il était vraiment décédé alors qu'il avait fait autant de fois mention à la Faucheuse, comme pour l'exorciser et l'éloigner. Ainsi, 'Pac échappe définitivement à toutes considérations manichéennes, n'est ni Dieu ni Diable, juste un être humain ayant souri à la vie durant 25 années comme pour lui dire qu'il l'aimait et se moquait d'elle en même temps. Le God MC est bel et bien monté au ciel, avec de la weed comme hostie et du Hennessy comme eau bénite.


Amen.



L'image ?http://www.freewebs.com/karb/tupac.jpg? ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Rest In Peace...


It never stops, when my mama ask me will I change
I tell her yeah, but it's clear I'll always be the same
Until the end of time...
_Tupac Shakur - Until The End Of Time


_TN


_______________________________________________________________________________________________________________________



BONUS

2Pac est mort (?), mais nombre de choses issues de son vivant ont survécu. Voici une petite énumération des trends estampillés 2Pac dont il faut se méfier ou non en matière de post mortem.

What's Hot
Le double album Better Dayz, classique d'outre tombe
Mixtape Rap Phenomenon II de DJ Vlad, Green Lantern et Dirty Harry
Le clip de Thugz Mansion featuring Nas
Makaveli Branded, c'est beau et ça tient chaud
'Pac's smile (no homo)
Tupac Amaru Shakur Center of Arts
Les bons unreleased materials qui refont surface
Le documentaire Biggie & Tupac de Nick Broomfield
Les thugs savent désormais être sensibles
Afeni Shakur

L'image ?http://www.2pacjapan.net/mb/imagine/ludacris.jpg? ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
De nombreux artistes comme
Ludacris posent pour la marque


What's Not
Suge Knight et ses albums fonds de tiroir de chez Death Row
Tous les DVD contenant les confessions de son facteur et de son livreur de pizzas
Les Outlawz qui rappent mal et tentent de vivre dans l'ombre de Pac
Les featurings fantômes avec Benzino, Ja Rule, Don Bishop Agallah, votre nom ici
Eminem et le Gay-Unit s'appropriant tout le Loyal To The Game
The Rose That Grew From Concrete, où quand 'Pac se la joue (trop) Jim Morrison
Les 2Pac wannabees et autres swagger jackers
Trop de 2Pac tue le 2Pac (mixtapes avec acappella à gogo, fans lobotomisés, etc)
2Pac est Dieu
Afeni Shakur

Outlaw 4 Life: 2005 A.P
Dur pour les Outlawz de se refaire une
vie après 'Pac... déjà qu'ils sont bien
mauvais



Publié dans HIP-HOP : Classic Shit

Commenter cet article

Nicoupac 23/11/2006 08:58

Salut, il est vraiment pas mal ton blog

Tuân 23/11/2006 09:16

C'est court mais bien dit, merci.

MistaKOko 06/10/2006 16:26

ATTENTION! Je n'ai pas dit que ton blog était en première page Google!! Je te signale juste qu'il y est! ^^ voilà tout .De toute façon, cela dépend de la façon selon laquelle tu orientes la recherche ex : Lésane Parish Crooks / Tupac / Pac / Shakur....Même si t'es pas en premier, ton article est bien meilleur que ceux de pas mal de sites et crois-moi je ne te flatte pas tellement en disant ça parce que la qualité de certaines bio sur internet laisse carrément à désirer!

Tuân 07/10/2006 10:13

Merci pour les compliments, j'ai beaucoup de respect pour 'Pac et je me devais de lui rendre pleinement hommage.C'est beau le Net quand même.

MistaKOko 06/10/2006 14:25

C'était pour cet article à la base que j'étais venu ici. Je rédige des biographies pour un site et je venais d'achever celle sur Tupac. Je vérifiais la disponibilité de la-dite biographie sur google quand je suis tombé sur la bio que tu as faite. J'aimais bien le nom du blog, c'est surtout pour ça que j'ai été voir en fait lol (c'est nul ok!)Bon article. Je peux te piquer la photo de l'autopsie? Pour usage personnel bien sûr.

Tuân 06/10/2006 15:21

Damn, je ne savais pas que mon article sur Pac était passé en première page de Google. Et ravi que le nom de mon site ait attiré ton oeil. Et pour la photo d'autopsie, il n'y a aucun problème, j'ai d'ailleurs sucé ces visuels via d'autres sites web. Mais je te conseille de relancer une recherche 2pac+autopsy sur Google, tu en trouveras en meilleure qualité et en couleurs.

Batman 10/09/2006 19:36

Je suis partagé à la lecture de ton article. Si dans le fond je ne peux pas te donner tort, je suis perplexe. Peut-être est-ce parce que j'aime trop ce gars que je ne peux pas avoir le recul nécesaire, celui dont tu sembles faire preuve, pour avoir un avis raisonnable, raisonné. J'en ai même du mal à trouver les mots. C'est con (bah je suis pas en train de chialer quand même). Enfin tout ça pour dire que.... Bon, je vais laisser des petits points si tu le permets, j'ai du mal en ce moment.Ciao. Bonne continuation et félicitations pour ce blog très bien fait et interressant.+

Tuân 10/09/2006 19:52

Tu es partagé concernant la théorie de sa vie / mort ? Je comprends parfaitement qu'il est douloureux de concevoir la mort d'un être tel que lui, mais même s'il était encore en vie, 'Pac doit avoir de bonnes raisons de se faire passer pour mort. Ce gars a tout donné pour le rap durant plus d'une décennie, et après les événements ayant attenté à sa vie ou autre, je pense qu'il veut bel et bien reposer en paix quelque part, et que cela soit sur Terre ou au Paradis.Et merci beaucoup pour tes encouragements.

Morgan 10/09/2006 17:25

Moi qui ne connait pas du tout le milieu hip hop j'avoue que ton article est très prenant. Franchement bravo c'est du super bon boulot Tuân!Morgan aka Jimeo ;-)

Tuân 10/09/2006 17:45

Ravi que je parvienne à te faire porter un tant soi peu d'attention Mo ! Encore merci.