Nashawn - Napalm

Publié le par Tuân

Millenium Bug

Napalm


Entre être l'un des petits protégés de Nas et l'un des espoirs de la scène musicale de Queensbridge, on se demande bien ce qui doit manquer dans la vie de Nashawn. Mais après écoute de ce Napalm, la réponse nous saute illico aux yeux : de la bonne musique. Okay, je vois déjà les habitués pester sur le fait que je ne me gêne pas pour lancer du caca sur les albums que je ne porte guère dans mon coeur, mais on appelle un chat un chat. Mais Nashawn n'est pas un rappeur tout pourri, c'est juste un jeune homme qui a du mal à faire des choix artistiques intelligents (la faute à Nas peut-être, capable du meilleur comme du pire), et ce aussi bien pour la pochette que pour la sélection des prods et de ses rimes. On ne s'auto-proclame pas Millenium Thug pour rien, et Nashawn crache sa hargne au micro afin de prouver à son block (et au monde aussi, pourquoi pas) de quoi il en retourne. Yeah. Déjà, Napalm n'est pas un album, c'est un street CD vendu au prix d'un album avec une étiquette sur le boîtier demandant au disquaire de ranger la galette sous... Nas ! Alors histoire de catcher l'attention du fan hardcore et débile (comme moi), un petit découpage magique et foireux permet à Nas d'apparaître sur la couverture aux côtés de son poulain. Oui oui, j'adore parler de trucs pourris, mais là, rien qu'en voyant la jaquette, on se dit qu'on va avoir droit à du lourd, genre le logo Napalm transformé en un autocollant plaqué vite fait sur le pull de Nas. On sait que QB c'est la rue, mais alors là ça devient carrément le Tiers Monde, voire la préhistoire. Et c'est aussi là qu'on se jette dans l'album. Okay. Choir Song avec Nas, censé être le tube de l'album, dure (tenez-vous bien)... 1 minute et 48 secondes ! À se demander si Nashawn a dû couper court à la session d'enregistrement pour d'obscurs soucis budgétaires. Et à en juger par la stupidité de certaines de ses sorties lyricales comme sur Money Machine (avec Nas, Jungle et les Ying Yang Twins), il est fort probable que Nashawn ait été assez idiot pour payer les featurings de Nas alors que celui-ci ne lui demandait certainement rien. Tout n'est pas indigeste (All Love, Write Your Name et Level 7 sont loin d'être de mauvais titres), mais on a constamment la sensation que Nashawn a enregistré ses chansons dans ses chiottes avec la tête dans la cuvette (ce qui a dû donner le track Shit Ain't Sweet qui sent le vécu à plein nez). Et aussi, à quoi bon proposer les versions clean de Choir Song et Money Machine en fin d'album ? On se demande bien qui serait assez con pour faire tourner ces titres à la radio. On aurait préféré une outro de Nashawn où il nous dirait que Napalm est une blague, un fake, ou un truc du genre, et que le vrai album sortira bientôt. Mais non. On constate avec tristesse que Nashawn s'est bel et bien fait bouffer et digérer par Jim Jones lors de leur rixe rappologique.

_TN

img213/7080/25ryogazn3.jpg

Publié dans HIP-HOP : Chroniques

Commenter cet article

Side Fx 07/01/2007 22:19

Good Morning Vietnam!Fais moi le plaisir de réécouter les albums de Mos Def. Incroyable de sincerité et de sagesse, un des plus grand de tout les temps et je pèse mes mots! Le dernier album (Tru3 Magic) est a mon goût trop baclé mais les précédents méritent une de tes belles chroniques.Peace"Hip hop can\\\'t be dead, just press play & listen to your classics  the imprint is yours to have, it\\\'s scripture lock on the record til\\\' the end of time Never dead y\\\'all just forgot to press rewind"              Side Fx

Tuân 07/01/2007 22:43

Ciao mec, c'était bien l'Étage ?Mos Def, mouais, y a moyen, mais j'ai encore tellement de trucs à chroniquer que ça va pas être possible tout de suite. Je dois déjà remettre mes vieilles saloperies histoire d'être à jour et balancer mon foutu dossier QB qui commence à tarder.Je suis une vraie crotte ! Pis arrête de réécouter les vieilleries, sale passéïste va !

Mistakoko 07/01/2007 01:27

Yop ^^La nouvelle année commence fort et c\\\'est toujours avec la sourire que je lis tes chroniques Mister Tuan. Cette acte, cette lecture, a un petit côté sadique je dois l\\\'avouer. dans le sens où je me nourri avidement du mal que tu dis de ce Napalm.Il faut ajouter que tu dis du mal si bien. C\\\'est propre, du genre nettoyage à sec. Mine de rien, tu ne l\\\'as pas si mal noté. Le hip hop n\\\'est pas mort, à la limite, il n\\\'a jamais existé! Ce n\\\'est qu\\\'une notion. Au mieux, on a eu le droit à des morceaux qui se rapprochaient fortement de l\\\'essence même du HH. Juste en-dessous de la musique, il y a eu des hommes brillants (ou pas...) qui ont cherchés en vain à faire quelque chose qui leur ressemblait, et qui s\\\'est avéré être pour l\\\'occasion  plus ou moins proches de ce que l\\\'on appelle Hip Hop.Moi j\\\'ai surtout l\\\'impression que c\\\'est en recherchant à faire quelque chose qui appartient à un genre précis, que l\\\'on fait quelque chose de raté. Le HH n\\\'est pas mort, ce sont les rappeurs qui le sont. Beaucoup n\\\'ont pas la musique dans le sang. Comme tu le disais à propos de Young Jeezy, bullshit! Bref, bonne année 2007 ^^

Tuân 07/01/2007 02:11

Eh, bonne année à toi aussi mec !Le truc drôle aujourd'hui, c'est  que tout le monde rappe, mais personne ne veut être un rappeur. C'est con, mais c'est comme ça. T.I. c'est le Rubberband Man, Jeezy c'est le Snowman... C'est quoi cette espèce de frustration ambiante, c'est mieux d'être un dope dealer ? Musicalement, le rap n'est pas mort, c'est mentalement qu'il l'est.Ton idée concernant le fait que le HH n'a jamais existé est intéressante, c'est juste qu'on a mis un nom sur un style de vie. Car la culture en elle-même ne peut pas être réduite à ça, c'est la limiter et surtout lui manquer de respect. On parle d'idéal, mais on parle surtout de quelque chose qu'on ne connaît pas réellement en fait.Mis à part ça, j'hésite à créer un forum pour le site, certaines discussions méritent quand même une bien meilleure diffusion. À voir donc.

Systool 06/01/2007 12:22

C'est une petite phrase sibylline et provocatrice de NAS, de toute façon... j'imagine qu'il faut le prendre comme ça... Tu ne penses pas que d'un côté, le hip hop avec des couilles et - j'allais dire - avec une sincérité, est en voie d'extinction...? On peut avoir le même discours avec le rock, de toute façon, qui comprend une poignée de groupes qui sont habités et une majorité de couillonsA+SysT

Tuân 06/01/2007 13:48

Ah, c'est le même post qu'avant...

Systool 06/01/2007 12:22

C'est une petite phrase sibylline et provocatrice de NAS, de toute façon... j'imagine qu'il faut le prendre comme ça... Tu ne penses pas que d'un côté, le hip hop avec des couilles et - j'allais dire - avec une sincérité, est en voie d'extinction...? On peut avoir le même discours avec le rock, de toute façon, qui comprend une poignée de groupes qui sont habités et une majorité de couillonsA+SysT

Tuân 06/01/2007 13:48

Le vrai rap est en voie d'extinction mais n'est pas mort. Le rappeur Saigon disait à juste titre "we should stop tryinna be real, it's time to be right". C'est on ne peut plus vrai dans le sens où la crédibilité prend le pas sur tout. Prends des types comme Young Jeezy qui disent qu'ils ne sont pas des rappeurs mais des hustlers, that's bullshit. Il fait quoi alors, des paniers en osier ? D'ailleurs, Jeezy s'est énervé contre Nas vu que ce dernier lui lance des piques à ce sujet dans HHID, et ce à juste titre. En attendant, concernant les vétérans qui sont toujours dans le game à l'heure actuelle, seul Nas a le droit de dire une chose pareille.

Systool 03/01/2007 22:00

Un album qui a l'air chiant à écouter... à vrai dire je m'en fous un peu, parce que ta chronique m'a bien fait marrer, comme d'hab, et c'est ça l'important!SysTNB : Cool la nouvelle bannière... sous-entendrais-tu toi aussi que le "hip hop is dead"? ;-)

Tuân 03/01/2007 22:15

Bizarrement, j'aime assez écouter cet album, il ne m'emmerde pas trop, mais putain ce qu'il est médiocre.Pour la bannière, c'est Bernard qui me pète les burnes pour que je la change (car trop grosse et trop moche), donc je fais dans le sobre. Et sinon, non, le Hip-Hop n'est pas mort... qu'on se le dise.