Lloyd Banks - Rotten Apple

Publié le par Tuân

Boy Wonder

Rotten Apple


Lloyd Banks est moche. Pas besoin de faire un dessin, tout le monde le sait. C'est donc avec son charisme à mi-chemin entre celui d'un débouche-chiotte et d'une plaque d'égout que le rookie du G-Unit a pour intention de remettre NYC sur la carte du rap game. Chose ardue quand on voit à quel point le Crunk, la Snap Music, la Trap Music et autre dérivé du Down South envahissent les ondes et les clubs. Prêt à relever le défi, Lloyd balance Rotten Apple afin de prouver qu'il est capable de réitérer le succès de son premier album, le fort sympathique The Hunger For More. Fidèle à la couleur musicale de sa clique G-Unit, Banks rappe toujours avec un talent certain (sans pour autant être le rappeur du siècle) sur des productions qu'on a déjà entendu cent fois par le passé. Et c'est en ce sens que Rotten Apple accuse sa plus grosse faiblesse : la formule musicale catchy démocratisée par 50 Cent commence à sérieusement lasser, et malgré des titres de grande qualité comme Rotten Apple avec Prodigy de Mobb Deep et le général tout en muscles (sur un excellent instru de Havoc), Hands Up (toujours avec l'autre singe) et Get Clapped, on se dit que rien n'a changé en l'espace de cinq ans pour le G-Unit. Les participations étonnantes des légendes Scarface, Rakim (pour un pauvre refrain) et 8Ball n'aident malheureusement pas Lloyd Banks à sortir de sa routine, et des chansons faibles comme Help et Addicted n'arrangent rien. Pour preuve, le CD a eu des résultats de ventes catastrophiques lors de sa sortie et n'avait qu'une pauvre promo, notamment à Montréal où Rotten Apple avait autant d'exposition que le dernier David Hasselhoff. Toutefois, ce dernier effort du jeune loup de Jamaica Queens mérite tout de même une écoute, mais aurait joui d'une meilleure critique s'il était sorti quelques années auparavant. Le G-Unit à fort intérêt à revoir sa stratégie marketing et musicale s'il compte nous intéresser à nouveau. Pour l'instant, seul Young Buck (et bien évidemment 50) sembe apte à se démarquer artistiquement et commercialement.

_TN


img161/1166/30ryogavs8.jpg



Clip de Cake f/ 50 Cent

Clip de Hands Up f/ 50 Cent

Publié dans HIP-HOP : Chroniques

Commenter cet article

Mistakoko 14/01/2007 03:32

Peruvian Cocaina je crois que c'est ça le titre. Ouais j'ai vu une vidéo de lui, c'est bien possible qu'il soit Péruvien.Il était dans un bar avec une petit scène et il demandait au public de lui dire "Fuck you Technique!"Au début le public était réticent mais très vite une clameur rugissante souffla un "Fuck You Technique!".Et lui : "I Fuck you too!! Okay we can go on now..." Il avait l'air fier de lui le salaud mais il avait mis tout le monde dans l'ambiance. ^^

Tuân 14/01/2007 10:11

Aaaah... J'ai toujours pensé que ce bon vieux IT était un bon gars...

Mistakoko 14/01/2007 01:33

Quoique ce n\\\'est pas dit que certains en reviennent...J\\\'aimerais en apprendre davantage sur Immortal Technique, qu\\\'est-ce que tu peux m\\\'en dire? (QUitte à créer un topic sur le forum hein...)

Tuân 14/01/2007 02:02

Alors net, Immortal Technique mérite amplement un topic sur le forum, voire un bon petit article de derrière les fagots.Mais pour répondre rapidement à ta réponse, Immortal est d'origine péruvienne (où il a vécu plusieurs années) et vit actuellement à Harlem. C'est juste un rappeur de malade, avec une voix de fou et des lyrics engagés politiquement qui te scotchent. J'adore sa chanson où il parle de l'acheminement de la coke d'Amérique latine jusqu'aux States...Et dire qu'il est passé à Lausanne l'autre fois, ça me rend triste ces histoires...

Mistakoko 11/01/2007 16:09

C'est vrai que la patte "G-Unit" se reconnaît très facilement. Ils ont bien vendu avec ça, maintenant faudrait peut-être innover. Enfin moi je dis ça mais j'ai jamais vraiment apprécié ce qu'ils faisaient.Un charisme à mi-chemin entre un débouche chiotte et une plaque d'égoût, bin dis donc...

Tuân 11/01/2007 17:07

Une chaussette je voulais dire, le charisme d'une chaussette.J'adorais les trucs G-Unit du temps des tapes de 50, c'était un truc de fou. Le premier album de 50 est bien foutu, y a pas photo, mais ce qui a suivi, et ben bof. Genre le Tony Yayo, quelle merde cet album.Allez, retournez dans les bas-fons de New York pour revenir en forme...

Systool 10/01/2007 20:32

Ciao Tuano... oui, bon, c'est vrai qu'il est peut-être pas tout bô, le Lloyd... mais bon, sa musique non plus :-)A+SysTNB : Oh, Mélie ;-) Ciao

Tuân 10/01/2007 21:15

Bah ça va niveau musique, j'aime bien réécouter son premier album et surtout ses mixtapes Mo' Money In The Banks. Et Rotten Apple est pas pourri, c'est juste que c'est tout le temps la même chose.Pis la couv de ce CD... elle est quand même vachement à chier. "The Blue Hefner" qu'il dit.

Mélie 09/01/2007 23:05

Bonne année Tuan !santé bonheur ... et tout plein de bonnes chosesbiz

Tuân 09/01/2007 23:15

Snif, merci Melie, mais... tu aurais pu me souhaiter une bonne année sur un autre sujet qu'une chronique de Lloyd Banks...Tout pareil pour toi pour 2007, aight !